Sécurité-informatique

La sécurité des infrastructures informatiques est encore majoritairement la dernière  des préoccupations des entreprises Africaines.
Alors qu’elle devrait être l’une des préoccupations principales dans toutes les architectures informatiques ou infrastructures réseaux.
Au jour d’aujourd’hui, un grand nombre d’articles et de traités de sécurité informatique nous informent régulièrement d’acte d’intrusion voire de destruction dans des réseaux d’entreprises. On parle même d’entreprises qui, par manque de vigilance ou de sécurité informatique, sont parfois visités par leurs concurrents, et, pire encore, par des utilisateurs avertis capables d’exploiter les moindres failles sécuritaires. Quels sont les conséquences de voir l’ensemble de ses données effacées par un petit plaisantin qui prend ou ne prend pas conscience des enjeux économique pour l’entreprise ?

Savez-vous que près de quatre-vingts pour cent des clients qui requièrent nos services informatiques sont aux prises avec des problèmes causés par des virus et des logiciels espions. Il ne suffit pas de posséder un logiciel antivirus sur son ordinateur pour éviter les infections. L’utilisateur a sa part de responsabilités lorsqu’il est question de sécurité informatique. Malheureusement, il existe de nombreuses autres menaces dont les usagers d’Internet peuvent être victimes un jour ou l’autre. L’une d’entre elles concerne l’hameçonnage (ou Phishing) qui peut mettre en péril vos informations importantes et votre identité. Comment s’en protéger? Où puis-je trouver des conseils pour éviter les fraudes portées à mon égard? C’est à ces questions que tente de répondre le nouveau système de sécurité de MGI.

Si vous êtes donc une personne qui effectue régulièrement des transactions bancaires sur Internet et pour qui la protection des renseignements est importante, ce système de sécurité open source développé par nos ingénieurs est fait pour vous.  Il vous évitera certainement des désagréments durant vos travaux semble sur l’internet ou sur vos machine.

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire